EHPAD – APA / GIR – Fonctionnement

Gir 1, 2, 3, 4, 5 et 6
Les six groupes iso-ressources prévus par la grille AGGIR peuvent être schématiquement caractérisés de la manière suivante :

Le GIR 1 correspond aux personnes âgées confinées au lit, dont les fonctions mentales sont gravement altérées et qui nécessitent une présence indispensable et continue d’intervenants. Dans ce groupe se trouvent également les personnes en fin de vie ;

Le GIR 2 regroupe deux catégories majeures de personnes âgées :
celles qui sont confinées au lit ou au fauteuil, dont les fonctions mentales ne sont pas totalement altérées et qui nécessitent une prise en charge pour la plupart des activités de la vie courante,
celles dont les fonctions mentales sont altérées, mais qui ont conservé leurs capacités à se déplacer ;

Le GIR 3 correspond, pour l’essentiel, aux personnes âgées ayant conservé leur autonomie mentale, partiellement leur autonomie locomotrice, mais qui nécessitent quotidiennement et plusieurs fois par jour des aides pour leur autonomie corporelle. La majorité d’entre elles n’assument pas seules l’hygiène de l’élimination anale et urinaire.

Le GIR 4 comprend deux catégories de personnes âgées :
celles n’assumant pas seules leur transfert mais qui, une fois levées, peuvent se déplacer à l’intérieur du logement. Elles doivent parfois être aidées pour la toilette et l’habillage. Une grande majorité d’entre elles s’alimentent seules,
celles n’ayant pas de problèmes locomoteurs, mais devant être aidées pour les activités corporelles et pour les repas ;

Le GIR 5 comprend des personnes âgées assurant seules leurs déplacements à l’intérieur de leur logement, s’alimentant et s’habillant seules. Elles ont besoin d’une aide ponctuelle pour la toilette, la préparation des repas et le ménage ;

Le GIR 6 se compose des personnes qui n’ont pas perdu leur autonomie pour les actes discriminants de la vie courante.

POUR INFO :

Les quatre premiers GIR ouvrent droit à l’APA (aide personnalisée d’autonomie), dès lors que les conditions d’âge et de résidence sont remplies. Les personnes âgées classées en GIR 5 et 6 peuvent bénéficier des prestations d’aide ménagère servies par leur régime de retraite ou par l’aide sociale départementale.

L’Allocation Personnalisée d’Autonomie:

Lorsqu’une personne âgée rencontre des difficultés à accomplir les gestes simples de la vie quotidienne : se lever, se déplacer, se laver, s’habiller, sortir de chez soi, cuisiner ses repas, effectuer les tâches ménagères de base…, elle peut alors bénéficier del’Allocation Personnalisée d’Autonomie(A.P.A.).

Aide financière précieuse, devenue en France le fer de lance des politiques sociales de soutien aux personnes âgées, l’APA leur facilite vraiment la vie.
Qu’est ce que l’APA ?

L’APA est une allocation départementale personnaliséedestinée aux personnes de plus de 60 ans. En établissement d’accueil, ellepermet d’acquitter tout ou partie(hors ticket modérateur)du tarif dépendancede la structure dans laquelle la personne âgée est hébergée à l’exclusion des frais d’hébergement et de soins.

L’allocation personnalisée d’autonomie (APA) est entrée en vigueur le 1er janvier 2002 (lois du 20 juillet 2001 et du 1er avril 2003), remplaçant ainsi la Prestation Spécifique Dépendance (PSD). Alors que la PSD, qui datait de 1997, ne s’adressait qu’aux personnes fortement dépendantes (GIR 1 à 3), l’allocation personnalisée d’autonomie offre un soutien beaucoup plus large,même aux personnes ne présentant qu’une dépendance mesurée.

En cela, l’APA est un droit universel, qui concerne l’ensemble des personnes âgées de 60 ans et plus,quel que soit leur revenu. L’allocation personnalisée d’autonomie permet d’offrir à chacun une prise en charge adaptée à ses besoins.
L’APA est, de plus, une allocationégalitaire, les montants maxima de plans d’aide étant définisdans des conditions identiques sur l’ensemble du territoire national.

Enfin, l’APA estpersonnaliséecar articulée en fonction du degré de perte d’autonomie et des ressources du bénéficiaire.
A qui s’adresse l’APA?

L’APA s’adresse à toute personne âgée de 60 ans et plus, résidant en France,qui se trouve dans l’incapacité d’assumer les conséquences du manque ou de la perte d’autonomie liés à son état physique ou mental. Ce degré dedépendanceest évalué à l’aide d’une grille nationale, lagrille AGGIR.

L’Allocation Personnalisée d’Autonomie s’adresse à toute personne, qu’elle vive à domicile, qu’elle soit hébergée en famille ou chez un tiers, ou bien encore qu’elle réside dans un établissement d’hébergement (maison de retraite, unité de soins longue durée d’un hôpital…).

Comment l’APA est-elle attribuée?

L’attribution de l’APA est décentralisée : cette allocation fait donc l’objet d’une gestion de proximité.

C’est le Président du Conseil Général qui décide de l’attribution de l’APA, après examen d’un dossier de demande par une commission qu’il préside.Cette commission réunit des représentants du département et des organismes de sécurité social.

L’ouverture des droits n’est pas soumise à conditions de ressources, une participation financière restant toutefois à la charge des bénéficiaires dès lors que leurs ressources sont supérieures à un montant révisé périodiquement.
Que couvre-t-elle ?

Qu’elle réside à son domicile ou en établissement, la personne souhaitant bénéficier de l’APA peut prétendre à l’allocation personnalisée d’autonomie dès lors que ses besoins entrent dans le cadre défini par la loi.

L’APA à domicile

L’APA sert à financertoutes les dépenses figurant dans le plan d’aide personnaliséde la personne âgée. L’objectif de ce plan est de permettre au bénéficiaire de continuer à vivre à son domicile. Parmi les prestations prises en charge, on trouve notamment :

les interventions à domicile:

- Heures d’aide ménagère ou de garde à domicile (de jour comme de nuit) effectuées par une tierce personne ;

- frais d’accueil temporaire en établissement ;

- service de portage de repas ;

- téléalarme ;

- travaux d’adaptation du logement ;

- service de blanchisserie à domicile ;

- service de transport, dépannage et petits travaux divers.

les aides techniques:

- Fauteuils roulants, cannes et déambulateurs ;

- Lits médicalisés ;

- Lèves-malades ;

- Matériels à usage unique pour incontinence (pour la part de ces dépenses non couverte par l’assurance maladie)…

L’APA en établissement
L’APA aide les bénéficiaires à acquitter le tarif dépendance. Elle contribue à une meilleure prise en charge de la perte d’autonomie et améliore la vie des personnes âgées. Ce tarif dépendance est l’une des trois composantes de la tarification des établissements.